Allez, un peu d'histoire...

La manufacture Baumann est créée en 1901, par Emile Baumann (et ouais...) et installée à Colombier-Fontaine (dans le Doubs, en Franche-Comté [oui, c'est en France - private joke]).

Il refile la direction à son fils Walter en 1903 qui développe rapidement l'affaire (on passe de quelques techniciens en 1901 à 168 ouvrier en 1909... et plus de 600 en 1970 !)

Au départ, c'est le mobilier pour enfant qui fait la réputation de la maison Baumann. La renommée de l'entreprise est due à une chaise haute pliable et transformable en petite voiture que l'on pousse, la "charette" (genre la chaise haute Combelle... qui n'a donc rien inventé...). Mais la gamme s'élargit ensuite à tout type de mobilier.

Elle connut ses heures de gloire au début du XXè siècle, quand l'évolution des techniques contribua au développement du bois courbé, consistant à plier le bois après étuvage plûtot qu'à le couper.

Au fil du temps Baumann adapte ses modèle à la tendance, tout en continuant à utiliser des matériaux de qualité. Ils proposaient même des pièces de rechange, comme des fonds de siège.

En 2003, l'entreprise disparait malheureusement suite à des difficultés liées notamment à l'évolution négative du marché.

 [source : le blog Antiquités - une mine d'infos de dingue !]

 

 

Et nous dans tout ça ?

L'été dernier nous avons chiné en Franche-Comté (justement) de magnifiques chaises Baumann.

Bon, elles n'étaient pas vraiment magnifiques quand on les a trouvé hein.... Grosses couches de vernis qui ont nécessité genre 4h de ponçage par chaise (merci l'Homme pour ton aide précieuse ^_^)

 

Allez, je vous montre la photo avant (ça envoit du rêve hein ??)

Avant

 

Une fois poncées "à blanc" et réparation des quelques trous,  il a fallu leur refaire une beauté à ces petites chéries...

Je n'aime pas du tout le vernis (je ne l'utilise qu'en dernier recours... ou sur mes ongles - oui je suis d'humeur blagueuse aujourd'hui....), donc beaucoup beaucoup beaucoup de couches de cire, et voilà...

 

20150629 BO Chaises Baumann 1

Nous en avons refait seulement 4 sur les 6 ... donc encore du travail en perspective !